CODA
2000
(2e partie du Triptyque de la rupture)
Super-8, couleur, 12 minutes

HELTER SKELTER
(1ère partie du Triptyque de la rupture)
1999
Super-8 noir & blanc, 8 minutes 40

HOME TERMINAL
1998
Super-8 noir & blanc, 24 minutes

MABEL AVENTUR
1997
Super-8 noir & blanc, 53 minutes

NOIR DÉSIR PRAGUE 1994
1994
Super-8 noir & blanc, 15 minutes

BONNE NUIT LÉOS
1993
Super-8 noir & blanc, 50 secondes



RADIO CITY ONE
Co-réalisé avec Rodolphe Cobetto-Caravanes sous le nom de FIASCO
2003-2009
Super-8 Noir & blanc diffusé en numérique, 37 minutes.
Avec Eugénie Alquezar, Lou Castel, Karine Gonzales, Élise Hiver, Émilie Maury, Christophe Morand...(+)

(185) MINUTES DE SILENCE
1993-2007
Super-8 noir & blanc ou couleur, 1 minute

EN SECRET
2004
Dv noir & blanc et couleur, 5 minutes 30

FICTION ET RÉALITÉ
2003
Dv noir & blanc et couleur, 7 minutes 50

TRAUMA
2002
Dv noir & blanc, 6 minutes

AUTOPORTRAIT
2002
Super-8 noir & blanc, 2 minutes 40

SÉQUELLES
(3e partie du Triptyque de la rupture)
2002
Dv couleur, 16 minutes

FATA MORGANA
2001
Dv noir & blanc et couleur, 9 minutes 30

 

Frédéric Lemaître
est né en 1968 à Paris.
En 1993, après avoir filmé une centaine de concerts rock en vidéo, il entre au cours Florent et commence à faire du cinéma en Super-8. Ce sera le début de ses fameuses minutes de silence mais aussi de ses “Fictions” : Souvent en noir & blanc, elles mêlent l'abstrait, le narratif, la musique et la poésie, et on y croise beaucoup de jolies filles. Fidèle à ce mélange, il joue depuis 2003 dans le groupe rock Fiasco qui mêle son et image.

Filmographie

Tout se déforme et se perd.
Tout se brise et disparaît.
Alors que ce soit
en Super-8,
en vidéo diverses,
ou en polaroïd…
Qu’importe le support,
Lemaître garde les traces de ces rencontres
fugitives ou non.
Qu’importe la fille pourvu qu’on ait l’ivresse.
Ainsi.
Ces films sont de longs poèmes cinématographiques.
Comme une déclaration d'amour :
Multiple.
Réalisés (presque) en secret.
Montrés en catimini.
Victimes parfois de ce qui les animent.
Écrits l’un après l’autre.
Témoins souvent silencieux
D’un cœur qui bat la chamade,
d’un cœur qui se rend
un peu trop souvent.


Rodolphe Cobetto-Caravanes